Chargement

Rerchercher

L’essentiel à savoir sur la seconde épidémie de peste noire en Europe

Santé

L’essentiel à savoir sur la seconde épidémie de peste noire en Europe

Au Moyen-Âge, plus précisément au XIVe siècle, l’Europe a connu l’une des périodes les plus noires de son histoire. En réalité, cette partie du globe fut touchée par la peste noire, qui a fait d’innombrables morts. Cependant, il est encore assez difficile de déterminer l’origine de cette pandémie, et surtout, la façon dont elle s’est répandue. Même s’il existe encore plusieurs zones d’ombre en ce qui concerne la seconde épidémie de la peste noire en Europe, voici ce qu’il y a de plus important à retenir !

🧑‍⚕️ Les meilleures offres relatives à la peste noire 🧑‍⚕️

Aperçu général de la seconde épidémie de peste noire en Europe

La peste noire, encore appelée mort noire, a fait vivre à l’Europe, l’une des périodes les plus sombres de son histoire. Ce nom a été donné à la deuxième pandémie de peste qui a sévi pendant la période médiévale. Elle a été causée par la peste bubonique, dont le nom de la bactérie est Yersinia pestis.

Toutefois, même si elle a fait beaucoup de victimes en Europe, elle s’est aussi répandue en Asie, au Moyen-Orient et en Afrique subsaharienne. Même s’il s’avère qu’elle n’est pas la seule pandémie qui a eu lieu, il faut quand même observer qu’elle est la seule à avoir obtenu ce nom. Cela se traduit par le fait qu’il s’agit de la première qui a été retracée par les historiens de notre temps.

Il faut dire qu’elle a fait près de 60 % de victimes parmi la population européenne. C’est ce qui justifie qu’elle a eu des effets durables et sévères sur la population de l’Europe. En vérité, cette pandémie s’est répandue sur le temps. C’est ce qui justifie qu’il y a eu non pas une, mais deux pandémies du même genre. Ainsi, la mort noire dura jusqu’au XIXe siècle. À ce titre, elle eut un effet significatif sur l’Empire byzantin, qui s’effondra en 1453.

Les origines de la seconde épidémie de la peste noire en Europe

Comme déjà mentionnée, la peste bubonique est une pandémie qui a attaqué l’Asie centrale. En effet, ce sont les guerres qui ont eu lieu entre les Mongols et les Chinois qui ont favorisé le développement des conditions idéales pour le déclenchement de cette pandémie en Europe. Il est dit qu’elle a commencé en Chine en 1334.

Toutefois, en Europe, il est assez complexe d’identifier son origine. En réalité, même si la peste noire est présente à cette époque, il est encore impossible de déterminer avec exactitude son point d’entrée en Europe. Cela se traduit par le fait, que les données manquaient en ce qui concerne les premiers foyers ayant été contaminés par la maladie. Par conséquent, les données concernant les premiers génomes se font également rares.

Toutefois, grâce aux chercheurs, il a été possible de reconstituer les génomes de cette peste à partir des empreintes dentaires de 34 personnes, dont deux, en Russie. Cependant, ils ont pu découvrir une souche de la bactérie à l’origine de celles retrouvées dans la deuxième pandémie. En outre, il faut aussi observer que lesdits chercheurs ont conclu après leur étude qu’un seul génome de la bactérie était responsable de la peste noire.

Une diversité des gènes bactériens en Europe

Considérant que la bactérie Yersinia pestis provient d’une seule souche, on peut en conclure que cette dernière est uniforme. Toutefois, l’étude des différents génomes de la bactérie montre une diversité des gènes de la pandémie de la peste noire. Il semblerait que c’est cette diversité qui est à l’origine du développement de la 2e épidémie de la peste noire.

Par ricochet, une expansion de plusieurs branches de la pandémie s’est fait remarquer. Il est donc assez logique de comprendre par cela que la pandémie a réussi à être maintenue dans certains foyers autochtones. Il n’y a à ce jour, aucune variante moderne de cette peste. Dans de telles circonstances, il est assez évident qu’il n’existe aucun réservoir contenant les souches de cette bactérie.

Le développement de la mort noire

Étant une pandémie, il n’est pas étonnant que la peste noire se soit répandue assez rapidement. Cependant, ce qui est surprenant, c’est qu’elle ne s’est pas établie aux diverses zones qui ont été touchées. De plus, si on considère le fort taux de mortalité de cette maladie, on se rend compte que ce sont les personnes les plus faibles qui passaient de vie à trépas.

À Marseille, la mort noire s’est répandue à Avignon en 1347. Un an plus tard, c’est la ville de Montpellier qui a fait les frais de cette épidémie. En clair, elle se répandit dans toute la France jusqu’en 1949. Cette année-là également, la peste atteignit la Grèce, l’Angleterre et l’Allemagne. Ce n’est qu’en 1951 qu’elle se répandit jusqu’en Scandinavie, au Groenland et en Russie.

Pour autant qu’il vous ait été donné de comprendre, la progression de la peste n’était donc pas très homogène. Cela se comprend par le fait que certaines régions d’Europe étaient épargnées. C’est ainsi que Milan, Nuremberg ou encore la Pologne n’ont pas souffert de cette épidémie. Ainsi, il serait assez étonnant que cette épidémie puisse revoir le jour dans de telles circonstances. De plus, même si elle fut la plus meurtrière au XIVe siècle, elle pourrait être facilement soignée de nos jours.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *