Chargement

Rerchercher

Le Hoverbike ou la moto volante qui débarque du futur

Technologie

Le Hoverbike ou la moto volante qui débarque du futur

Moto volante

La moto volante que l’on admire dans les films futuristes ne sera plus fictif. Une entreprise californienne serait sur le point de créer ce type d’engin. La société Hoversurf aurait même déjà livré le premier modèle de ce qu’elle appelle le « premier drone personnel légal au monde » aux forces de police de Dubaï.

 

Qu’est-ce que la moto volante et d’où vient-elle ?

Ce nouveau type de véhicule est appelé Hoverbike eVTOL S3 2019. Son fabricant, Hoversurf, affirme que le produit est prêt à être vendu.

eVTOL fait référence à la technologie de batterie retrouvée dans le produit, une forme de bloc de lithium-nickel-manganèse qui alimente les quatre grandes hélices de l’Hoverbike. En effet, le véhicule ressemble beaucoup à un drone et est même mentionné comme tel dans le matériel d’information sur le produit de l’entreprise. Cependant, ce drone est capable de soulever un humain (qui pèse environ 110 kg ou moins) jusqu’à 5 mètres du sol. Celui-ci peut s’asseoir sur l’Hoverbike et le contrôler à l’aide du guidon monté à l’avant, comme avec une moto ordinaire.

L’Hoverbike ressemble un peu à ce que vous observeriez si vous croisiez une moto avec un quadriporteur. Il dispose d’un siège pour un pilote et de quatre hélices électriques montées horizontalement et commandées par une paire de joysticks. Hoversurf affirme que ce nouveau « drone personnel » peut voler jusqu’à 96 km par heure. Cependant, comme beaucoup d’autres drones proconsommateurs, il ne peut le faire que durant environ 25 minutes. La société atteste que l’ordinateur de bord est équipé de la modélisation de vol et des dispositifs de sécurité nécessaires pour contrôler les risques de collisions ou de coupures fatales en l’air. Cette modélisation est également destinée à traiter d’autres dangers, notamment la vitesse du vent et les turbulences en vol.

L’Hoverbike S3 nécessite un temps de recharge de 2 h 30 mn et peut voler de 10 à 25 minutes avec un seul pilote, ou jusqu’à 40 minutes en « mode drone » (télécommandé depuis le sol).

Les dimensions de l’Hoverbike lui permettent de rouler sur une route standard. Mais il peut aussi décoller et atterrir sur une place de parking ordinaire.

 

Le Hoverbike est-il sûr ?

Le Hoverbike a réussi toutes les phases d’essais. Il y a eu de nombreux prototypes, mais le fabricant affirme que tous les tests ont été maintenant validés. Les directives de sécurité établies par la Federal Aviation Administration (FAA) aux États-Unis ont également été respectées.

 

Alors, qui peut piloter un Hoverbike ?

Comme pour la dernière « voiture volante » de Terrafugia, l’Hoverbike n’exige pas que l’utilisateur ait une licence de pilote ou une autre formation spécialisée. Hoversurf a commenté ce fait en disant qu’il a été classé comme un « avion ultraléger » par la FAA, rendant ainsi son utilisation illimitée et sans besoin de certification (aux États-Unis, au moins).

Bien que l’Hoverbike S3 soit disponible pour les acheteurs individuels aux États-Unis, les forces de l’ordre devront attendre. La police de Dubaï a pour l’instant l’exclusivité des droits sur la moto, conformément à son contrat. La police forme actuellement deux équipes d’agents à l’utilisation de l’Hoverbike S3, en mettant l’accent sur les premiers intervenants, qui utiliseront l’engin pour accéder à des zones difficiles d’accès.

Cependant, il est nécessaire d’avoir une flexibilité financière pour rationaliser les dépenses de plus de 100 000 dollars liées à l’achat de cette moto volante. Ces passionnés devront également porter un casque en conduisant leurs nouvelles motos volantes.

 

Une moto de rêve a un prix

Tout comme les voitures volantes, il ne s’agit pas d’un produit de bon marché. La société, Hoversurf, prétend avoir développé ses propres moteurs et systèmes de vol informatisés pour rendre sa « moto volante » efficace, sûre et maniable dans les airs. Tout cela se traduit par un prix de 150 000 dollars. Vous obtenez une machine impressionnante, semblable à un drone, capable de vous propulser dans les airs à une vitesse proche de celle d’une automobile.

 

La moto volante : un concept répandu

Il faut savoir que d’autres entreprises qu’Hoversurf proposent des eVTOLS. Il semble que nous approchions d’un point de basculement où la technologie devient enfin suffisamment pratique et abordable pour être une véritable proposition commerciale — même si le prix demandé reste assez élevé.

Le développement de ces véhicules électriques qui décollent et atterrissent à la verticale en sont à différents niveaux. En plus d’être un moyen futuriste de se rendre d’un point à un autre, ces véhicules pourraient également contribuer à réduire les embouteillages et les émissions de gaz à effet de serre dans les villes.

Ainsi, si vous souhaitez vous procurer ce nouveau véhicule futuriste, vous pouvez commander votre Hoverbike dès maintenant avec un dépôt de 10 000 dollars. Le prix total est fixé à 150 000 dollars, et les livraisons doivent avoir lieu dans les deux à six mois suivant votre réservation.

Maintenant que la technologie des motos volantes est à moitié satisfaisante, la question est de savoir ce qui va suivre.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *