Chargement

Rerchercher

Les guêpes : utiles ou nuisibles à l’homme ?

Planète

Les guêpes : utiles ou nuisibles à l’homme ?

Connues par le grand public pour leurs piqûres, les guêpes ont une assez mauvaise réputation en général. Pourtant, leur présence (bien que dérangeante durant les barbecues, les pique-niques ou les apéritifs du soir) est très bénéfique pour l’homme.

Quel est le rôle de ces insectes dans la nature et quels impacts ont-elles dans la vie de tous les jours auprès de l’homme ?
Dans cet article, nous vous proposons un tour d’horizon sur ces insectes “mal aimés”, mais très utiles à l’écosystème.

Des utilités diverses en fonction du type de guêpe

Généralement suscitée par l’odeur sucrée des boissons, l’arrivée des guêpes n’a jamais été source de plaisir. Elles sont souvent considérées comme des insectes nuisibles dont il faut se débarrasser très rapidement. Pourtant, mieux les connaître aiderait à les valoriser et mieux les appréhender. Ainsi, il faut déjà en connaître les différents types. Au pays des guêpes, il existe deux grandes catégories de guêpe, chacune avec des tâches précises au sein de la biodiversité.

Les solitaires qui mènent une vie solitaire comme leur nom l’indique sont connues pour leur grande utilité dans la destruction millimétrée des pucerons. Il existe d’ailleurs à cet effet depuis 1900 des manuscrits montrant leurs utilités. Mieux, dans les années cinquante, l’étude des guêpes solitaires a favorisé le perfectionnement et l’essor de l’horticulture.

Les guêpes sociales quant à elles sont réputées dans la construction de vastes colonies. Bien que leurs rôles soient moins connus, elles se révèlent tout de même plus efficaces dans leur zone d’intervention. À l’opposé de la guêpe solitaire qui s’installe temporairement et de façon isolée dans un périmètre, la guêpe sociale, elle, installe son nid pour une saison. Devant l’obligation de nourrir sa descendance, elle se voit contrainte de chasser en continu. Elle procédera ainsi à l’élimination des parasites, d’où le sage réflexe qu’elle a de sauvegarder son nid dans votre jardin.

De véritables exterminatrices d’insectes nuisibles !

Les guêpes sont de véritables chasseurs d’insectes. En effet, elles jouent un rôle prépondérant dans la régulation de l’écosystème. Pour exemple, en l’espace de 24 heures, un nid de guêpes peut tuer jusqu’à 80 000 mouches, moustiques, cochenilles ou pucerons.

Véritables prédateurs naturels des insectes nuisibles, les guêpes jouent un rôle capital dans la lutte pour l’élimination des insectes et des parasites indésirables qui ravagent les cultures. Elles sont d’ailleurs fréquemment utilisées à juste titre par la division britannique de Rentokil dans la lutte biologique contre les pucerons dans les espaces agricoles.

Certaines espèces de guêpes vont jusqu’à parasiter directement des araignées ou encore des chenilles. Elles les utilisent pour y pondre leurs œufs. À l’éclosion de ceux-ci, les larves se développent à l’intérieur de leur hôte et s’en nourrissent.

Des artisanes de la fabrication du vin

D’après une étude de l’Université de Florence, les guêpes présentent de grands avantages pour les vignerons. Elles permettent en effet aux levures présentes dans le raisin de bien se développer. Pour preuve, les recherches menées à l’Université de Florence ont démontré que l’estomac des guêpes se révèle être un lieu superbement adapté à la prolifération des champignons utilisés dans la fabrication du vin, de la bière, et du pain. Le cas du champignon saccharomyces cerevisiae en est une belle illustration.

En réalité, ce phénomène naturel s’explique par le fait que les grains de raisin de fin de saison constituent la source d’alimentation privilégiée des guêpes. Contenant de grandes quantités de levures, après avoir été avalées, ces levures ingurgitées resteront dans l’estomac des guêpes tout l’hiver durant.

C’est alors que ces levures se verront transmises après reproduction dans le patrimoine génétique de la descendance.
Mieux, elles seront aussi transmises directement lorsque la mère nourrira ces petits de sorte que la nouvelle génération d’insectes puisse injecter ces levures aux raisins de la récolte d’après. Magnifique don de la nature, n’est-ce pas ?

De véritables agents de la pollinisation

Attirées par les sucreries, les guêpes se délectent du nectar des fleurs participant ainsi à la pollinisation. Ici, ce sont les mâles qui sont chargés de récolter ces nectars. Bien qu’elles ne soient pas classées dans la catégorie des pollinisateurs, en raison de la récolte de ces nectars, les guêpes assurent le transport des grains de pollen des organes mâles vers les organes femelles. Et c’est ainsi qu’elles jouent un rôle efficace dans la pollinisation.

Dans le cas des figuiers par exemple, une espèce de guêpe dénommée la guêpe du figuier ou guêpe agaonidae de son nom scientifique joue le rôle de livreuse de pollen. Intervenant ainsi dans l’accomplissement du cycle reproductif du figuier. Il a été prouvé qu’en réalité, entre le figuier et la guêpe agaonidae, il existe une relation de mutualisme. Selon les biologistes, c’est une relation dans laquelle l’insecte et le végétal comptent l’un sur l’autre pour survivre.

Plus concrètement, la guêpe agaonidae pond ses œufs sur des figuiers mâles et permet en retour à ces derniers de bénéficier de ses services de livreuse de pollen. Il est important de noter qu’étant donné que les fruits des figuiers mâles ne sont pas comestibles donc impropres à la consommation, ils ne posent alors aucun problème de santé.

Les fruits consommés sont ceux des figuiers femelles. La nature les ayant d’ailleurs dotés à juste titre d’un mécanisme de régulation qui autorise le transfert de grains de pollen, mais empêche la ponte des œufs.

Cela dit, l’utilité des guêpes pour l’homme est une évidence. Même si elles peuvent parfois déranger considérablement par leur envahissement, elles n’en demeurent pas moins utiles, voire indispensables pour la race humaine.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *