Chargement

Rerchercher

Le Trichophyton rubrum, un champigon qui attaque ongles et peau

Santé

Le Trichophyton rubrum, un champigon qui attaque ongles et peau

trichophyton rubrum

Le Trichophyton rubrum est un champignon qui produit des effets peu désirables quand il s’attaque à notre organisme. Il se surtout contracte principalement en Afrique, mais peut se rencontrer partout ailleurs. Zoom sur ce champignon qui peut faire des ravages sur les ongles et/ou la peau.

 

Qu’est-ce que le Trichophyton rubrum ?

Le Trichophyton rubrum fait partie des champignons dits « Ascomycota » dont la caractéristique principale est la présence de spores formées dans l’asque ou cellule reproductrice.

Ce champignon est microscopique, avec une forme en filament et ne possède pas de forme sexuée bien définie. Quand il infecte un être vivant, il préfère les parties qui sont riches en kératine comme les cheveux, les poils ou encore les ongles, sans oublier la couche cornée de l’épiderme.

Le Trichophyton rubrum est surtout responsable de mycoses appelées dermatophytoses. Quand cela se produit, plusieurs cas peuvent se présenter :

  • Les pieds d’athlète ou tinea pedis quand il touche les pieds;
  • L’onychomycose aussi appelé onyxis ou encore tinea unguium lorsqu’il touche les ongles ;
  • L’herpès circiné ou tinea corporis lorsqu’il infecte la peau glabre ;
  • La teigne ou tinea capitis quand il touche les cheveux.

Ce champignon a tendance à se propager sur les parties du corps fragiles ou fragilisées. Il faut également savoir que le Trichophyton rubrum infecte surtout les Hommes et non les animaux.

 

Comment se diagnostique l’infection par un Trichophyton rubrum ?

Diagnostic de l’onychomycose

Si vos ongles sont atteints, un diagnostic est nécessaire. Concrètement, il faut que vous coupiez la partie infectée la plus proche de celle qui est en bonne santé.

Ensuite, il faut que vous curiez sous la partie coupée. Les résidus seront alors  placés dans des boîtes pour analyse et envoyés auprès d’un laboratoire.

Le résultat devrait être immédiat. Si celui-ci est positif, vous devrez vous faire traiter sans attendre. Dans le cas contraire, une contre-analyse consistant en une culture est effectuée de manière systématique après la première analyse. Le résultat final sort environ 2 à 3 semaines plus tard.

Vous pourrez également gratter la partie au-dessus de l’ongle présentant des stries blanches la plus proche de celle qui est en bonne santé. Les résultats sont toujours donnés de la même façon, immédiatement pour le premier et s’il est négatif, une contre-analyse sera faite pour un résultat après de 2 à 3 semaines.

Diagnostic des pieds d’athlète

En cas de suspicion de pieds d’athlète, 3 tests peuvent être effectués par les spécialistes pour confirmer le diagnostic :

  • La culture fongique consiste à analyser des échantillons de peau au niveau des zones infectées ;
  • Le test KOH consiste à verser un produit sur des échantillons de peau, une conclusion est tirée en fonction de la réaction qui se produit ;
  • La biopsie consiste, pour sa part, à prélever des tissus au niveau des zones infectées dans le but de les analyser.

 

Comment traiter le Trichophyton rubrum ?

Si c’est votre ongle qui est atteint par le Trichophyton rubrum, le traitement le plus simple et le moins coûteux est sans aucun doute de procéder à un limage systématique de la partie infectée jusqu’à ce qu’elle repousse en bonne santé. Attention, il est vivement recommandé de consulter un médecin qui effectuera un diagnostic.

Il est également possible de faire un traitement à base d’huile essentielle d’arbre à thé plus communément appelé « Tea tree », de géranium rosat, de laurier noble, de lavande ou encore de palmarosa.

Si la partie à traiter est un ongle, il faut utiliser une mixture composée de 80 % d’huile essentielle et de 20 % d’huile végétale. Il faut souvent imprégner l’ongle avec ce mélange sur une durée de 3 à 6 mois.

S’il s’agit d’un problème cutané, la composition sera de 15 % d’huile essentielle et de 85 % d’huile végétale. Le traitement durera 3 à 6 semaines, mais il est préférable d’atteindre les 6 mois également.

Il existe également des méthodes plus radicales Il y a notamment les séances de laser et la photothérapie dynamique ou PDT.

Enfin, il y a la chirurgie qui est considérée comme un recours ultime.

 

Comment éviter la prolifération et la récidive ?

Lorsque vous sortez d’une piscine ou d’une douche (surtout publique), il est toujours préférable d’être chaussé.

Il est toujours de nettoyer les tapis et les moquettes avec un aspirateur au moins trois fois par semaine.

Lorsque vous prenez votre douche, privilégiez les savons avec un pH neutre, les autres étant susceptibles d’altérer le pH cutané et rendre la peau beaucoup plus sensible aux champignons. Dans tous les cas, faites en sorte de bien sécher les pieds au sortir de la douche. L’usage d’une poudre antimycosique peut être envisagé. Enfin, préférez les chaussettes en coton et les chaussures avec intérieur en cuir.

Si vous contractez un peu trop souvent des mycoses, il vaut mieux éviter les endroits publics chauds et humides comme les saunas et les hammams qui sont très propices à la prolifération des champignons de tout genre.

 

Le Trichophyton rubrum est un champignon qui provoque des désagréments sur la peau ou sur les ongles, mais également dans d’autres endroits du corps, mais à moindre mesure. Il peut se diagnostiquer facilement et les traitements sont assez variés. Et vous pouvez l’éviter en prenant certaines mesures.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *