Chargement

Rerchercher

Pourquoi éviter de tomber dans la sédentarité

Santé

Pourquoi éviter de tomber dans la sédentarité

Une personne sédentaire.

On ne le dira jamais assez, l’exercice physique est une activité bénéfique pour la santé. Brûler le sucre générateur de graisse n’est pas le seul apanage des mannequins obsédés par leur forme, c’est aussi une nécessité pour rester en bonne santé. L’organisme a besoin de sucre comme élément énergétique, de lipides comme éléments protecteurs et de protéines comme éléments constructeurs. Le problème reste la quantité à consommer. Dans bien de pays, la suralimentation devient un mal chronique car le corps n’utilise que trop peu des réserves qu’il accumule. Le surpoids et le mauvais cholestérol en sont la conséquence directe.

Les menaces causées par une trop grande sédentarité

Les médecins de toutes nationalités ne cessent de tirer la sonnette d’alarme pour dénoncer le mode de vie moderne tributaire de la société de consommation. Confort et paresse sont allègrement confondus par la publicité pour éviter que l’homme se fatigue. L’effort est laissé à la machine et il n’y a qu’à en récolter le fruit sans se fatiguer ni physiquement ni mentalement.

Pourtant, cette attitude est dangereuse à plus d’un titre, et c’est ce sur quoi insiste le site observatoiresedentarite.com. Rester assis trop souvent et trop longtemps augmente les facteurs de risques cardiovasculaires tels que l’hypertension artérielle, le surpoids, le diabète et bien d’autres problèmes. On l’a dit et redit à juste titre, l’inactivité physique fait grossir et constitue une source de maladies. En effet, seule la graisse corporelle totale est en augmentation au détriment de la masse musculaire et squelettique.

Il n’est donc pas exagéré de convenir avec les différentes études – que les chercheurs ont réalisées depuis un certain nombre d’années – que rester assis est potentiellement mortel du fait des risques de maladies non transmissibles (MNT) dont l’accident vasculaire cérébral, entre autres.

Costard cravatte c'est bien. Le sport, c'est mieuxDes statistiques alarmantes

Selon certaines études, le fait d’être assis plus de 3 heures par jour est source de 3,8% des décès. Or, il est alarmant de constater que ce seuil de 3 heures assis est aujourd’hui largement dépassé. En effet, certaines statistiques montrent que pour la tranche d’âge des quadragénaires, le temps de l’inactivité du corps dans les transports, au bureau et devant le téléviseur avoisine les 12 heures. (Alors mieux vaut prendre de bonnes habitudes pour rester mince.)

Du fait des jeux virtuels et de la télévision, seulement le tiers des adolescents de 11 à 17 ans accorde plus d’une heure par jour à l’activité physique. Or dans cette tranche d’âge, une courte période d’inactivité peut de façon drastique réduire la masse musculaire et apporter des changements métaboliques évidents.

Au vu des statistiques mondiales, 23% des adultes et 81% des adolescents scolarisés ne sont pas assez actifs physiquement.

Les recommandations qui s’imposent

L’activité physique réduit les risques d’AVC, d’hypertension et de diabète notamment. Il est à souligner que l’activité physique est également nécessaire à l’équilibre énergétique et éviter ainsi de prendre du poids. Divers tests ont démontré qu’une bonne activité physique a au moins les effets suivants :

  • amélioration de la musculature et des capacités cardiorespiratoires,
  • amélioration de la santé osseuse et des capacités fonctionnelles,
  • moins de risque de prendre du poids,
  • moins de risque de dépression.

Pour grandir en bonne santé, un jeune d’âge scolaire doit se consacrer à au moins 60 minutes d’exercice physique par jour tandis que pour les plus de 65 ans, au moins 30 minutes sont nécessaires 5 jours par semaine. Il faut, en effet adapter le niveau d’activité physique en fonction de l’âge. Pour les adultes, notamment, la marche est l’exercice physique le plus fortement recommandé. Le comportement sédentaire continu est à bannir absolument. Vous pouvez également vous renseignez sur les biens-faits de la méditation.

Un bon exemple est montré par certains pays où dans les classes primaires, des pauses sont officiellement prévues pour amener les élèves à se lever de leur chaise et à gigoter, courir et sauter pendant quelques minutes.

Bouger, une solution somme toute très facile

La formule du bon équilibre est de vivre plus en bougeant plus. Une bonne moyenne par jour est d’avoir une activité physique une à deux heures par jour pour contrebalancer le fait d’être inactif en restant assis dans son bureau.

Pour atteindre les niveaux d’activité recommandés, il n’est pas besoin de consentir de gros ou fastidieux efforts. Pour l’adulte, les mouvements de la vie quotidienne comme les activités domestiques, de jardinage ou de bricolage constituent déjà de l’exercice physique. La marche pour aller au travail – ou rentrer chez soi – est un excellent entraînement quotidien.

Pour les plus occupés et ceux qui ont rarement le temps, l’activité physique peut être répartie dans le temps, le but étant de remplir le niveau d’activité recommandé, c’est-à-dire qu’on peut très bien faire le compte des minutes consacrées à l’activité physique en fin de journée.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *