Chargement

Rerchercher

Santé

Les affections urologiques les plus courantes chez l’homme

Les affections de l’appareil génital et de l’appareil urinaire, peu importe le sexe, sont traitées en urologie, une spécialité à la fois médicale et chirurgicale. Les hommes sont néanmoins les plus touchés par les pathologies urologiques. Celles-ci peuvent se révéler sous différentes formes. Quelles sont les affections urologiques les plus courantes chez l’homme et comment s’en prémunir ?

Quels sont les troubles urologiques les plus courants chez l’homme ?

Les hommes de plus de 50 ans sont ceux qui consultent le plus les urologues du fait de la récurrence des maladies prostatiques à cet âge. Ces dernières sont dominées par l’hyperplasie bénigne de la prostate (HBP) et le cancer de la prostate. L’HBP va se manifester par des symptômes urinaires comme :

  • un retard de démarrage de la miction,
  • des poussées abdominales lors de l’émission des urines,
  • une augmentation de la fréquence de la miction, surtout pendant la nuit,
  • une impossibilité à uriner malgré le besoin.

La plupart du temps, ils s’installent de manière progressive et échappent à la vigilance du malade. Le cancer de la prostate quant à lui est le plus souvent silencieux. Les calculs urinaires constituent également un groupe pathologique important en urologie. Leurs symptômes sont polymorphes et sont fonction de leur localisation. On peut citer, entre autres, les douleurs lombaires ou du bas ventre, les difficultés à uriner, etc.

De même, il ne faut pas oublier les troubles sexuels. Au nombre d’entre eux, on peut compter le manque ou la diminution de la libido, les dysfonctions érectiles et les dysfonctions éjaculatoires. Mention spéciale de l’infertilité masculine qui est un motif de consultation en urologie de plus en plus fréquent.

troubles urologiques chez l'homme

Quand faut-il consulter un urologue pour des problèmes urologiques ?

La consultation d’un urologue peut être décidée par vous-même devant une symptomatologie précise. Comme le soulignent les Cliniques Marois, il est recommandé de prendre rendez-vous si vous ressentez les signes énoncés précédemment. Même si vous pensez que le problème est anodin, cela peut cacher des affections graves.

Les douleurs, quelles qu’elles soient ne sont surtout pas à négliger. Il peut s’agir d’urgences pouvant mettre en jeu votre vie ou vos fonctions urinaires (insuffisance rénale) et génitales (infertilité, impuissance sexuelle…). Lorsque vous doutez de la nature urologique de ce que vous ressentez, le plus judicieux est de contacter votre médecin de famille.

Par ailleurs, il est possible de consulter un urologue dans le cadre d’un simple dépistage. En effet, il est conseillé aux hommes de plus de 50 ans de consulter un urologue au moins une fois par an. Ceci dans le but de dépister tôt un éventuel cancer de la prostate.

Quels sont les effets secondaires potentiels des traitements proposés aux patients ?

Comme toute thérapeutique en médecine, les traitements utilisés en urologie peuvent être à l’origine d’effets indésirables. C’est ainsi que certains médicaments utilisés dans la prise en charge de l’hyperplasie bénigne de la prostate peuvent entrainer une éjaculation rétrograde, une baisse de la libido ou des dysfonctions érectiles.

Les interventions chirurgicales auxquelles l’urologue peut avoir recours peuvent aussi engendrer des conséquences comme : la douleur, les infections de la plaie opératoire, les troubles de la continence urinaire (après ablation totale de la prostate par exemple), etc. Des lésions de l’arbre urinaire peuvent également avoir lieu pendant la mise en place d’une sonde vésicale ou une chirurgie endoscopique.

Le traitement des cancers uro-génitaux peut être quant à lui très pesant pour les malades. Ils peuvent ressentir de la fatigue, avoir une anémie ou perdre l’appétit. Tous ces effets secondaires sont très loin d’être fréquents. Et lorsqu’ils surviennent, le professionnel de santé qu’est l’urologue sait y faire face comme il se doit.

Comment prévenir ou atténuer les symptômes des troubles urologiques chez l’homme ?

Il est possible, en observant des règles relativement simples, d’éviter certaines pathologies urologiques. Tout d’abord, il s’agit d’avoir une bonne hygiène de vie.

Buvez environ 2,5 litres d’eau par jour, à adapter à votre état de santé, à la température ambiante et à votre activité physique. Ne retenez pas les urines et urinez dès que le besoin se fait ressentir en veillant à complètement vider la vessie à chaque fois. En matière de nutrition, nous vous conseillons de manger suffisamment de fruits et de légumes.

Consommez avec modération les produits laitiers, les charcuteries et le chocolat afin de réduire le risque de calcul. En cas d’HBP, la prise d’excitants (café, alcool, épices…) pourrait aggraver les choses. Privilégiez les sources de sucres lents et d’oméga (3 et 6) par rapport aux aliments riches en sucres rapides et en graisses. Pour finir, arrêtez le tabac si vous êtes fumeur et pratiquez une activité physique régulière au moins trois fois par semaine, tout en prenant en compte votre état de santé.

Les affections urologiques peuvent énormément gêner la vie de ceux qui en souffrent. D’où la nécessité de les prévenir ou les détecter tôt le cas échéant.