Chargement

Rerchercher

Exoplanète, une planète en dehors du système solaire

Science

Exoplanète, une planète en dehors du système solaire

Exoplanète

Au cours des vingt dernières années, de plus en plus d’exoplanètes ont été découvertes dans la Voie lactée et ailleurs dans d’autres galaxies voisines. Depuis, les recherches se sont intensifiées pour passer l’univers au peigne fin afin de découvrir une autre planète aux caractéristiques similaires à la Terre. Amoureux de l’astronomie et de l’espace, découvrez tout ce qu’il faut savoir sur les exoplanètes.

 

Définition d’une exoplanète

Une exoplanète est tout simplement une planète qui n’appartient pas au système solaire. Toutefois, le terme « planète » peut paraitre ambigu depuis que Pluton a été déclassé de cette catégorie.

En termes génériques, une planète est un corps céleste compact ne présentant pas de réactions thermonucléaires en son sein, donc n’émet aucun rayonnement par lui-même, gravitant autour d’une étoile, possède une masse et un volume dans des proportions bien définies, avec une forme sphérique et qui n’ont aucun autre astre rival dans son orbite.

Toutefois, il existe des corps célestes qui ne gravitent autour d’aucune étoile, mais qui sont considérés comme des planètes. Ils sont appelés « planètes flottantes ».

 

Les exoplanètes : une découverte fascinante pour l’astronomie

Avant 1995, les chercheurs ne connaissaient que les 8 planètes du système solaire et Pluton comme astres planétaires existant dans tout l’univers. Depuis, plus de 2 000 exoplanètes ont été répertoriées.

Ces découvertes semblent anodines pour le commun des mortels, mais constituent un véritable bond pour les scientifiques, dans la mesure où les débats disant que le système solaire était unique avant la découverte de la première exoplanète étaient nombreux.

Désormais, tous peuvent se projeter vers le fait qu’il existerait une planète, ou un système ayant de grandes ressemblances au nôtre, et dont la vie (voire une civilisation) serait possible.

 

51 Pegasi b : la première exoplanète recensée

51 Pegasi b est la première exoplanète découverte il y a de cela une vingtaine d’années. Elle se situe dans un système solaire à 2 astres, à savoir elle et l’étoile autour de laquelle elle gravite. Ce système se trouve dans la constellation de Pégase, située à environ 51 années-lumière de la Terre.

Son « soleil », une naine jaune appelée 51 Pegasi a ou encore « Helvetios », serait un véritable jumeau du soleil, bien qu’il soit plus vieux (âgé de plus de 7,5 milliards d’années) et plus massif d’environ 6 %.

La particularité de 51 Pegasi b vient du fait qu’il soit très volumineux, un peu comme Jupiter, mais avec une masse sensiblement également à la moitié de ce dernier. Cette exoplanète tourne également de manière très proche de son étoile, environ 100 fois plus près que Jupiter du soleil. Elle effectue une révolution en à peine 4 jours.

 

Méthodes pour découvrir les exoplanètes

Il est clair que la découverte des exoplanètes par les astronautes est encore difficile, voire impossible, étant donné la distance nécessaire pour aller au-delà du système solaire est encore trop grande pour un être humain.

De plus, les exoplanètes sont difficilement identifiables au télescope vu qu’elles brillent beaucoup moins que les étoiles. En effet, en l’absence des réactions thermonucléaires, les exoplanètes peuvent uniquement réfléchir la lumière provenant de leur étoile.

Les méthodes utilisées pour identifier les exoplanètes sont nombreuses. L’une des plus populaires demeure celle de la vitesse radiale obtenue par la perturbation gravitationnelle générée par le mouvement de rotation de la planète autour de son étoile ainsi que de sa vitesse de déplacement. Toutefois, elle ne permet de détecter que les exoplanètes géantes se trouvant relativement proches de leur étoile.

 

Quelques exoplanètes intéressantes et insolites

Pour boucler l’article concernant les exoplanètes, voici une sélection des quelques-unes qui suscitent le plus l’attention et qui dépassent l’imagination de l’Homme.

K2-18b, une probable sœur de la Terre

Située à 111 années-lumière de la Terre, l’exoplanète K2-18b possède des caractéristiques qui attirent particulièrement l’attention des chercheurs : son atmosphère renfermerait de la vapeur d’eau et elle serait située dans la zone dite « habitable » par rapport à son étoile, c’est-à-dire ni trop éloignée, ni trop près.

Bien que les données recueillies soient encore trop peu pour dire qu’elle ressemble à la Terre, la découverte de trace de vapeur d’eau laisse présager de grands espoirs sur l’habitabilité et la présence de vie sur cette planète. Il reste encore à déterminer la quantité de vapeur que contient son atmosphère ainsi que sa composition exacte.

HD219134 b : une planète entière de pierres précieuses

Une planète insolite qui risque de faire des envieux a été découverte dans la constellation de Cassiopée, à plus de 21 années-lumière de la Terre. Il s’agit de l’exoplanète HD 219134 b. Sa particularité ? Elle est constituée intégralement de saphir et de rubis.

La planète serait cinq fois plus lourde que la Terre et son noyau serait particulièrement riche en calcium et en aluminium. Étant très proche de son étoile, la température sur sa surface est très élevée, ce qui aurait contribué à la formation des blocs de pierres précieuses.

SIMP J01365663+0933473 : une géante vagabonde

Cette exoplanète au nom plus que bizarre n’a rien de particulier. Elle fait environ 12 fois la masse de Jupiter (la planète la plus grande du système solaire), et ne gravite autour d’aucune étoile.

Ainsi, elle erre sans fin dans l’espace et est catégorisée à la fois comme planète et étoile ratée. En effet, elle est trop massive pour être considérée comme une planète, mais pas assez pour déclencher une réaction thermonucléaire et devenir une étoile.

La découverte des exoplanètes aide grandement les Hommes à avancer vers la compréhension des mystères de l’univers et des secrets qu’il recèle. D’ici quelques décennies, il ne serait pas surprenant que les chercheurs découvrent une copie parfaite de la Terre où la vie serait plus qu’envisageable. Espérons que le problème imposé par la distance sera résolu d’ici là.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *