Chargement

Rerchercher

Impression 3D : une petite révolution industrielle ?

Technologie

Impression 3D : une petite révolution industrielle ?

impression 3D révolution industrielle

L’impression 3D, encore méconnue du grand public, révolutionne les différents secteurs de l’industrie (automobile, aéronautique, santé…) depuis une décennie déjà. On parle même de révolution industrielle. Pourquoi ? Quelles sont vraiment les applications de cette nouvelle technologie ? Réponse ci-dessous.

Comment fonctionne la technologie d’impression 3D ?

Commençons par les bases : le fonctionnement de l’impression 3D. A partir d’un fichier 3D, l’imprimante va produire couche par couche un objet solide par superposition. Le procédé se termine grâce à un processus d’injection de résine et de solidification de la matière utilisée. Pour imprimer en 3D, on peut utiliser plus de 200 matériaux. Les plus utilisés sont le plastique et la céramique.

On parle dès lors de fabrication additive, c’est-à-dire par ajout de matière par couches. Cela s’oppose à la technique traditionnelle de production où l’on découpe une pièce dans le matériau, en soustrayant de la matière. Mais, concrètement, qu’est-ce que cela change ? Voyons les avantages de cette technologie pour l’industrie. Vous pourrez voir plus de détail sur le fonctionnement d’une impression 3D en cliquant ici.

Comment fonctionne l'impression 3D ?

Les avantages de l’impression 3D pour les entreprises

Prototypage et gain de temps de production

S’il reste difficile de produire de grandes pièces complexes, cette technique 3D se prête très bien à la réalisation de petits objets. C’est donc logiquement pour le prototypage que l’impression 3D est une vraie révolution. Designers, architectes et ingénieurs peuvent créer leurs prototypes bien plus rapidement. Ils sont donc plus réactifs et peuvent réaliser plus d’essais, rendant les produits plus qualitatifs. Tout en gagnant du temps, et donc de l’argent.

Dans le secteur de l’automobile, cela permet d’innover rapidement sur certaines pièces détachées ou même pour les moteurs. Dans le secteur de la mode, le prototypage 3D permet de valider l’aspect marketing d’un produit. Ainsi, des marques comme Reebok ou Timberland fournissent à leurs sous-traitants des prototypes de leurs nouveaux modèles imprimés en 3D.

Personnalisation des produits

Avec le principe d’impression 3D, c’est également la personnalisation des produits qui grandement est facilitée. A l’heure où les séries limitées font le bonheur des marketeurs et des clients, c’est une aubaine pour les différents secteurs de l’industrie. D’autant que la personnalisation de pièces, par exemple sur un véhicule, n’augmente pas le temps de fabrication. A terme, on peut très bien imaginer personnaliser les fonctionnalités d’un objet et pas seulement son design.

Quelle qualité peut-on attendre de ce procédé 3D ?

Contrairement à ce que l’on pourrait penser d’un regard extérieur, l’impression 3D permet de réaliser des produits particulièrement résistants et surtout avec une grande qualité de finition. Le niveau de précision se mesure parfois à l’échelle du micron ! Il faut aussi savoir qu’on peut aujourd’hui imprimer en 3D des pièces de grande taille, même si cela est chronophage. Le choix des matières premières augmente aussi : résine, textile, certains métaux, etc. De quoi faire voyager cette révolution dans les différents secteurs de l’industrie.

impression 3D qualité

L’aéronautique et l’automobile : des secteurs particulièrement concernés

Si tous les secteurs pourraient à terme bénéficier de l’impression 3D, les principaux concernés sont pour l’heure l’aéronautique et l’automobile. Airbus et Peugeot étaient d’ailleurs parmi les premières entreprises françaises à intégrer des imprimantes 3D dans leurs usines. Une technologie utilisée pour le prototypage mais aussi pour la conception de pièces.

Tous les secteurs sont-ils concernés ?

L’impression 3D est une technologie en plein essor, qui pourrait peu à peu révolutionner tous les secteurs de l’industrie. On aperçoit notamment une grande évolution dans l’industrie photovoltaïque. En imprimant les panneaux solaires à partir de sable, on pourrait les rendre plus efficaces que les panneaux traditionnels, tout en réduisant de manière colossale le coût de fabrication. Le secteur de la médecine est également impacté positivement par cette technologie. Une piste importante est l’automatisation de la production des prothèses médicales mais aussi des plâtres et équipements d’assistance.

impression 3D secteurs concernés

Lutte contre le coronavirus

Justement, dans le secteur médical, l’impression 3D a fait preuve de son efficacité au moment de pallier à la pénurie de matériel médical lors de l’épidémie de coronavirus. Au moment de la propagation du Covid-19 en France, les acteurs du secteur se sont rapidement mobilisés pour imprimer du matériel médical : respirateurs, valves, matériel d’incubation, etc. Jour et nuit, les imprimantes 3D de France tournaient pour permettre au personnel soignant d’être équipé. Dans un contexte de délocalisation de l’industrie, une production locale aussi rapide et fiable était inimaginable sans l’usage des imprimantes 3D.

Pour protéger les personnes qui ont continué à travailler mais aussi pour assurer la sécurité de tous et toutes après le confinement, les entreprises du secteur de l’impression 3D se sont rapidement mises à fabriquer des visières de protection. Ils ont aussi imaginé des crochets personnels permettant l’ouverture sans contact physique des portes, placards et tiroirs. Equipés d’un doigt, les crochets imprimés en 3D servent aussi à appuyer sur les boutons des machines, ascenseurs et WC.

L’impression 3D est un secteur en plein essor qui n’a pas fini de faire parler de lui !

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *