Chargement

Rerchercher

La Terre risque-t-elle d’être aspirée par un trou noir ?

Science

La Terre risque-t-elle d’être aspirée par un trou noir ?

Voilà une question digne d’un film de science-fiction, mais qui a tout à fait trait à la réalité. La terre risque-t-elle vraiment d’être aspirée par un trou noir ? Cette question mérite en effet qu’on y réponde, puisque nous sommes tous concernés. Mais difficile d’y répondre tout de suite. De nombreux chercheurs se sont d’ailleurs penchés sur la question entre algorithmes et théories tendant les unes comme les autres à démontrer l’éminence d’une telle menace. D’autres en sont même partis à la source dans les confins de l’univers. A priori, le trou noir existe bel et bien. Seulement, la terre est-elle menacée de disparition ? Trouvez les éléments de réponses dans cet article !

Que disent les faits ?

Le 10 avril 2019, sur de nombreuses chaînes mondiales comme CNEWS, Science Channel, Discovery science TV, Universscience TV, et bien d’autres médias, la planète entière assistait à un événement absolument inédit. En effet, on pouvait voir la première photo officielle d’un trou noir en pleine absorption de matière, découvert dans le cadre du projet Event Horizon Telescope. Cette image a été prise à partir des télescopes répartis dans tout le globe, donnant la preuve que le trou noir pourrait bien être un sérieux danger qui guette l’humanité. Mais avant de vous en dire plus, il faut savoir ce qu’est un trou noir.

Un trou noir, c’est quoi ?

Selon la théorie de la relativité, l’astronome allemand Karl Schwarzschild définit un trou noir comme une région de l’espace pourvue d’un champ gravitationnel exerçant un pouvoir d’attraction si puissant qu’aucune matière et aucun rayonnement, pas même la lumière, ne peut s’en échapper dès qu’elle y tombe. En d’autres termes, il s’agit d’une zone qui a la capacité d’attirer toute sorte d’objets se trouvant à proximité et qui s’y perdrait à jamais, car désormais invisible à l’œil nu. Les trous noirs ne sont observables qu’aux rayons X qui se présentent sous forme d’ondes gravitationnelles semblables à de gigantesques siphons. Qu’adviendrait-il donc de la terre à proximité d’une telle matière infinie ?

C’est justement ces ondes gravitationnelles qu’auraient récemment découvertes les scientifiques. En l’occurrence, il s’agit du comité international de chercheurs Event Horizon Telescope (EHT), au centre de la galaxie M87 à environ 50 millions d’années-lumière de la Terre.

Plus tard (le 11 juillet 2019) le télescope de la Nasa surnommé Hubble, va une fois encore révéler l’existence d’un trou noir colossal au cœur de la spirale de la Galaxie NGC 3147 qui se trouve à 130 millions d’années-lumière de la terre.

La menace pourrait donc bien exister. Cependant, est-elle réellement un danger pour la terre ?

La terre aspirée par un trou noir ? C’est possible, mais pas maintenant !

D’après la Nasa, le trou noir découvert grâce au télescope Hubble sur la galaxie NGC 3147, défie toutes les lois de l’astronomie.

En effet, les préoccupations de cette équipe portent sur le disque qui encerclerait le trou noir. Sur les galaxies, à l’instar de NGC 3147, les trous noirs devraient être moins alimentés en raison de la faible gravitation qui les empêche de toucher beaucoup de matières. Or, le trou noir découvert par la Nasa est enveloppé d’un disque suffisamment lumineux composé de débris et de gaz. Une quantité de matière normalement présente dans des galaxies où dominent les trous noirs. Pourquoi la terre n’est-elle pas encore réduite à néant ? À cause du disque ?

Paul McNamara, scientifique à l’Agence spatiale européenne de LISA, explique à ce propos que plus un trou noir commence à aspirer de la masse, plus il devient très chaud et dégage de la lumière. Autrement dit, l’anormalité détectée par la Nasa ne serait que normalité, parce que la lumière prouverait l’approche de la menace.

Pourtant, l’illustre physicien britannique Stephen Hawking faisait savoir que grâce aux effets de la mécanique quantique qui prévalent à des échelles très réduites, il se pourrait que les trous noirs perdent de la masse au cours d’un processus de rayonnement. Considérant ce facteur, il faudrait donc des milliards et des milliards d’années (au-delà de l’âge de l’univers), pour que la terre puisse être engloutie par un trou noir potentiel.

Par contre, bon nombre de chercheurs estiment que le trou noir repéré en orbite de la Terre à quelques années-lumière serait simplement en train de dormir, car n’aspirant plus de la masse. Dire que le trou noir serait en activité, car dégageant de la lumière ne serait donc qu’illusion nuageuse. Dormir n’est pas le terme idéal qu’emploierait Shunya Takekawa, de l’Observatoire astronomique national du Japon à Nagano. Il pense aussi que les trous noirs recensés ne sont pas assez de proches de la terre, au point de tout transformer en vide. À en croire ce dernier, la terre serait en sécurité. Il ne faut pas cependant cesser d’être aux aguets.

Alors, pour répondre à la question de savoir si les terriens pourraient être aspirés par un trou noir, il faut retenir qu’un trou noir au cœur de notre galaxie est bien trop éloigné de la terre pour la menacer. Il est donc tout à fait illusoire qu’il embourbe la terre, sans oublier que son appétit de consumation est bien trop lent.

Quoi qu’il en soit, le trou noir bel et bien. Mais la terre n’en est certainement pas menacée. Toutefois, la science n’a pas fini de surprendre.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *