Chargement

Rerchercher

L’étoile à neutrons, réincarnation d’une étoile massive

Planète

L’étoile à neutrons, réincarnation d’une étoile massive

étoile à neutrons

L’étoile à neutrons figure parmi les nombreux mystères de l’univers qui n’a de cesse de fasciner les astronomes.

En observant un ciel nocturne, l’on pourrait croire que les points brillants dans le ciel sont tous identiques. Ce qui n’est pas exactement le cas. En effet, ces astres scintillants sont tous différents et se sont formés de diverses manières.

L’on peut notamment citer l’étoile à neutrons. En de termes simples, celle-ci naît lorsqu’une étoile massive meurt et que le noyau de celle-ci s’affaisse. Découvrez ce qui fait la différence de cet astre, sa formation, sa composition et ses caractéristiques.

 

Formation de l’étoile à neutrons

Contrairement à ce que certains croient, les étoiles ne sont pas éternelles. Celles de masse moyenne se transforment, en effet, en étoiles à neutrons.

L’étoile à neutrons est issue d’une étoile massive dont le combustible nucléaire s’est tari. Plus précisément, elle est née suite à la désintégration du cœur de cette étoile massive. Cette réaction s’accompagne d’une déflagration externe de cette dernière. Il se produit une supernova, c’est-à-dire que ses couches externes sont totalement désintégrées et répandues dans le milieu interstellaire. Protons et neutrons fusionnent alors et tout ce qui reste constitue l’étoile à neutrons.

Au final, il subsiste une boule relativement « petite » dans le diamètre oscille entre une vingtaine et une quarantaine de kilomètres.

 

Les caractéristiques de l’étoile à neutrons

Composition

Comme son appellation l’indique, cet astre est constitué de neutrons lesquels sont liés les uns avec les autres grâce à un phénomène gravitationnel.

Par ailleurs, à l’instar de tous les astres, cette étoile tourne avec une rotation rapide qu’on appelle « pulsar », diffusant des faisceaux jumeaux d’ondes radioélectriques tout en scintillant, d’où la qualification d’ « étoile pulsante ».

Densité et masse

Il faut savoir que l’étoile à neutrons diffère complètement d’une étoile classique, au niveau des réactions qui se produisent en son sein, mais également du point de vue de sa forte densité et de sa masse volumique qui est également très importante, comparable à celle du soleil.

Concrètement, une simple cuillère à soupe de la matière qui la compose une étoile à neutrons pèse des centaines de millions de tonnes.

À noter que des recherches sur cette étoile sont entreprises jusqu’à maintenant, car les chercheurs n’ont pas encore trouvé des réponses exactes et exhaustives sur ses constituants. La question de sa densité reste toujours un mystère.

 

La structure d’une étoile à neutrons

En tout premier lieu, il y a la surface cristalline d’une étoile à neutrons qui possède deux appellations : atmosphère ou océan. Elle mesure environ un mètre d’épaisseur à son maximum et seulement quelques centimètres à son minimum. Sa consistance est liquide ou très proche de cette texture comme de la lave. Sa densité quant à elle est très haute.

Cet astre est couvert par des croûtes neutroniques à l’intérieur et à l’extérieur qui sont composés d’ions, de neutrons et de gaz d’électrons dont l’épaisseur est de 500 mètres.

Il y a ensuite le manteau qui est constitué de nucléons et de neutrons. Puis il y a le manteau superfluide constitué de protons super-conducteurs, muons et neutrons.

Tout au centre se trouve un noyau dont il est difficile de définir précisément l’état. Néanmoins l’on distingue un noyau externe constitué de protons, d’électrons et de neutrons en abondance et dans une forme très liquide et un noyau interne qui est fait de protons et de neutrons se présentant dans une forme appelée quark.

 

Impact des étoiles à neutrons sur la planète Terre

Il faut savoir que les mouvements des étoiles à neutrons peuvent avoir un impact sur la planète Terre.

L’un des derniers cas détectés est daté du 17 août 2017, date à laquelle des astronomes ont pu observer à un feu d’artifice extraordinaire. Des instruments de mesure ont alors détecté des activités intenses sortant de l’ordinaire.

Une lumière extrêmement intense a brillé durant des heures, des rayons infrarouges et des rayons X sont apparus sous forme de flashs de quelques secondes, le tout accompagné d’une secousse d’onde. Tout cela dénote des activités inhabituelles, perturbant la tranquillité de l’univers, le temps de quelques instants. À l’échelle de la Terre, les scientifiques ont perçu des ondes électromagnétiques et gravitationnelles. Bien que l’origine du phénomène se soit trouvée à près de 130 millions d’années-lumière. C’est tout simplement phénoménal.

 

En somme, la formation et l’existence des étoiles à neutrons constituent des phénomènes fascinants et les astronomes continuent toujours de les observer et de les étudier. Pendant ce temps, les « simples » humains continueront de contempler la beauté de ces objets célestes qui brillent là-haut, ne se doutant pas qu’il y a plusieurs mouvements, fusions et transformations derrière tout cela.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *