Chargement

Rerchercher

Plancher collaborant : spécificités, mise en place, avantages et inconvénients

Technologie

Plancher collaborant : spécificités, mise en place, avantages et inconvénients

Plancher collaborant

Pour les constructions, les professionnels préfèrent utiliser des matériaux de qualité tels que le plancher collaborant, aussi appelé « plancher mixte ». Son utilisation permet de créer des séparations ou une structure horizontale. C’est un dispositif facile à installer et son prix est plutôt accessible. Vous verrez dans cet article, ce dont il s’agit réellement, en voyant de près les différents types disponibles sur le marché, le mode d’installation et les avantages / inconvénients de ce plancher.

 

Qu’est-ce qu’un plancher collaborant ?

Le plancher collaborant est un plancher qui rassemble le béton et l’acier. Il est composé d’un bac nervuré en acier pour le coffrage et d’une dalle de béton. Les deux matériaux sont associés pour garantir la résistance de la construction. L’acier apporte une solidité à la traction, tandis que le béton fait correctement face à la compression. Les tôles sont rapidement fixées sur les murs et c’est ce qui donne le coffrage. Vous n’avez plus besoin d’ajouter des armatures supplémentaires grâce aux nervures horizontales.

Le plancher collaborant est autant utilisé en construction qu’en rénovation. Peu importe le type de bâtiments (commerciaux, usines…), il est toujours pratique et solide. De plus, il vous libère de l’installation de poutrelle grâce à sa légèreté.

 

Les caractéristiques du plancher collaborant

D’abord, les étapes de construction du plancher collaborant ne requièrent pas beaucoup de travaux. Ensuite, grâce à sa conception avec du béton et de l’acier, il est fait pour durer. Une de ses caractéristiques importantes est qu’il est beaucoup plus fin que les planchers en bois.

Il est surtout utilisé pour les bâtiments à plusieurs étages. De nombreux professionnels sont aptes à effectuer ce type de travaux avec un tarif raisonnable. Tout dépend des facteurs suivants : l’accessibilité du chantier, la portée de la dalle et le système de levage. Vous devez prévoir un budget entre 90 et 200 € par m², sans compter les transports et l’utilisation des diverses machines.

 

Comment mettre en place un plancher collaborant ?

La mise en place du plancher collaborant est très simple et rapide. Vous devez commencer par installer sur leur support les bacs en acier grâce à des clous ou des connecteurs soudés. Ensuite, passez par l’étayage dont le nombre dépend de vos bacs. Pour un rendu de meilleure qualité, pensez à mettre une couche d’isolant thermique sous les bacs.

Pour effectuer le coulage du béton, vous avez besoin de tôles propres. Ceci favorisera la structure finale du plancher, afin d’éviter toute déformation. Pour ce faire, il est recommandé d’utiliser une pompe à béton avec une épaisseur entre 5 et 30 cm à la hauteur du coffrage. Il faut que la mise en place du béton suive le sens des nervures.

Une fois que vous obtenez un béton solide et bien sec (après une trentaine de jours à peu près), vous pouvez retirer les étais. Pour que tout se fasse dans les meilleures conditions, vous pouvez également mettre en place un treillis soudé afin qu’aucune fissure ne se présente.

 

Pourquoi faut-il opter pour un plancher collaborant ?

Les avantages de la mise en place d’un plancher collaborant sont multiples. Il s’agit d’abord de la rapidité d’installation. Les ouvriers n’ont pas besoin de fournir beaucoup d’efforts pour l’installation. Aussi, le béton peut facilement s’adapter aux formes qui vous conviennent. Le plancher collaborant coûte moins cher que les autres types de planchers. Vous avez la possibilité d’y installer tous types de revêtements.

Il est doté d’une forte résistance. Même avec de grosses charges, vous ne risquez rien. Vous vivrez en toute sécurité dans vos bâtiments. Enfin, le découpage se fait rapidement et bien assez facilement.

 

Quels sont les inconvénients du plancher collaborant ?

Le plancher collaborant affiche quelques limites. Compte tenu de sa faible épaisseur, sa mise en place demande une application de couche d’isolants thermiques et phoniques au plafond.

Il est très rare que les particuliers optent pour la pose de plancher collaborant. De ce fait, il est difficile de trouver de vrais artisans, capables de le réaliser comme vous le souhaiteriez.

Un autre inconvénient réside au niveau de l’utilisation des machines trop compliquées. Ceci rend les prestations plus coûteuses.

Enfin, le béton et l’acier ne sont pas des matériaux écologiques. Pourtant, pour une construction de bâtiments, il faut toujours prendre ce critère en compte car c’est un projet à long terme.

 

Comme vous l’aurez remarqué, le plancher collaborant est très pratique. Il est à noter qu’actuellement, peu de professionnels proposent encore ce type de prestation. Cependant, il y a quand même quelques charpentiers spécialisés dans le domaine que vous pouvez contacter pour obtenir un devis avant construction.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *