Chargement

Rerchercher

Fosse des Mariannes : une plongée dans des profondeurs jamais atteintes

Planète

Fosse des Mariannes : une plongée dans des profondeurs jamais atteintes

Fosse des mariannes

En mai 2019, le fin fond de la fosse des Mariannes a été atteint et c’est un record du monde qui a été réalisé ! L’homme toujours désireux de battre les records de l’impossible, à gravir des échelons depuis plusieurs années. C’est Victor Vescovo, le milliardaire et explorateur américain qui s’est donné les moyens de descendre jusqu’à 10 927 mètres de profondeur en plein milieu de l’océan Pacifique au bord des mers des Philippines où se situe la fosse des Mariannes. Vescovo détient ainsi le record du monde de la plongée la plus profonde jamais réalisé. Cette exploration est une grande première, révélant des trésors insoupçonnés.

 

La fosse des Mariannes, l’endroit le plus profond des mers

Les scientifiques ont divisé les océans en différentes zones selon leur profondeur :

  • La zone littorale (0 à 200m) ;
  • La zone bathyale (200 à 2000m) ;
  • La zone abyssale (2000 à 6000m)  ;
  • La zone hadale (6000 à 11000m).

La fosse des Mariannes, qui appartient à la dernière catégorie, fut découverte pour la première fois en 1875 lors de l’expédition du Challenger de la Royal Navy. Le nom de cet engin a d’ailleurs été utilisé pour baptiser les entrailles de la Terre. La zone la plus profonde de la planète porte en effet le nom de « Challenger Deep ».

 

Les zones abyssales et hadales sont-elles toujours des destinations de rêve pour les explorateurs ?

On fait souvent cette remarque que les humains connaissent mieux la surface de la lune, de mars ou encore de Venus que les profondeurs des océans. Et si tout le monde connait l’Everest comme étant le sommet le plus haut de la terre, la fosse des Mariannes en est l’exact opposé : tandis que l’Everest culmine à 8 838 m au-dessus du niveau de la mer, la fosse des Mariannes se situe à 10 898 m en dessous, soit le point le plus profond de la terre.

D’ailleurs, le budget d’une agence comme la NASA se chiffre en milliard de dollars. Suffisamment pour explorer tous les horizons. Néanmoins, les océans semblent peu intéresser les scientifiques… Sans doute parce que la mer nous est familière et fait partie de notre vie, on la trouve moins intrigante que les étoiles.

Pourtant, l’on sait encore si peu de choses de nos océans, en particulier en ce qui concerne les profondeurs marines. Ce qui fait de cet endroit, une zone difficile à explorer et un attrait majeur pour attiser la curiosité des amateurs de découverte. À l’instar du milliardaire et explorateur américain Victor Vescovo.

 

Expédition dans la fosse des Mariannes : le record du monde battu !

De tout temps, il y a toujours eu des explorateurs pour repousser les frontières du monde et en découvrir de nouvelles. Si des noms comme Christophe Colomb ou Magellan vont rester à jamais dans les mémoires des hommes, d’autres sont beaucoup moins connus. Moins connus certes, mais pas moins importants pour autant, ils ont su apporter leurs contributions aux connaissances humaines et méritent que l’on s’intéresse plus à leur histoire.

Pour sa part, Vescovo inscrit définitivement son nom dans l’histoire avec son expédition dans la fosse des Mariannes. Il bat le record précédemment établi par James Cameron le 25 mars 2012 qui est allé jusqu’à 10 898 mètres de profondeur avec le sous-marin Deepsea Challenger.

 

Exploration des entrailles de la Terre par Victor Vescovo : une quête au péril de sa vie ?

L’Homme veut toujours aller au-delà des limites et réaliser un exploit sans précédent. Ce qui est fascinant, c’est que la technologie et les recherches nous permettent aujourd’hui de dépasser nos pensées. Victor Vescovo l’a bien prouvé.

Il a alors contribué à la construction d’un sous-marin estimé à une cinquantaine de millions de dollars capable de descendre très loin sous la mer…

Il faut savoir que la pression atmosphérique dans les profondeurs avoisine les 1086 bars (plus de 1000 fois la pression au niveau de la mer). Avec une telle pression, même le métal ne résiste pas et est implacablement compressé. S’y rajoutent une température en dessous de 0°C et un noir absolu dès 1000 mètres : il est facile de comprendre pourquoi la fosse des Marianne est peu propice à la vie et que de très personnes s’y soient aventurés auparavant.

 

Des découvertes inattendues

Au fond de la fosse des Mariannes, l’interminable bassin plat beige recouvert d’une couche épaisse jaunâtre fascine immédiatement. À noter que Vescovo a mis près de 4 heures pour atteindre les 10 927 mètres de profondeur, arrivant dans des lieux hostiles et théoriquement impropices à la vie.

Dans les sources chaudes au fond océanique vivent pourtant des espèces d’amphipodes, des poissons, des sortes d’algues. Cela avait déjà été constaté lors des missions de l’Institut océanographique de Woods Hole qui ont envoyé un robot sous-marin sous les îles Mariannes en 2009.

Seulement 3 % des matières organiques survivent à cette profondeur. C’est pour cela que l’on se demande inévitablement comment ces espèces vivent dans des conditions extrêmes par nature. Tout simplement fascinant…

Dans ces profondeurs abyssales, il est triste de constater que l’Homme laisse toujours quelque chose sur son passage. Dans ces lieux très profonds, le PCB (polychlorobiphényles), et le PBDE (polybromodiphényléthers), des composantes interdites qui ne sont plus utilisées depuis une quarantaine d’années pour la fabrication de matières plastiques ont été décelées. Bouleversant ! Ce sont des produits qui peuvent pourtant être fatals aux rares espèces peuplant des fonds marins.

 

Les limites des profondeurs et au-delà

Les records sont faits pour être battus, tandis que les technologies ne cessent d’évoluer. Fort probablement, au fil du temps, les personnes avides de révélations vont tout mettre en œuvre pour dépasser encore plus les limites. Certains s’aventureront peut-être à descendre au fin fond de la Terre jusqu’à ce qu’il arrive au niveau du noyau ou alors se retrouvera face à un cul-de-sac.

D’ici quelques années, on pourrait entendre le nom d’un nouvel individu qui va s’aventurer au-delà de ce record réalisé par Victor Vescovo. Mais pour l’instant, l’escapade au Challenger Deep de ce dernier reste le record de la plus profonde plongée jamais réalisée par l’Homme. 10 898 mètres sous la mer. Pas trop loin des 20 000 lieues sous les mers de Jules Vernes…

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *